EVASION

La Bretagne : entre dépaysement et gourmandises

Cet été nous avons choisi de poser nos valises en Bretagne, un émerveillement pour nos yeux et un ravissement pour nos papilles ! Vous retrouverez nos coups de cœur et toutes les informations qui je l’espère pourront vous être utiles pour préparer votre séjour sur la côté Emeraude.

Cette partie de la Bretagne tient son nom à la couleur de son eau. Elle est située dans le département de l’Ille-et-Vilaine (35). Des stations balnéaires aux sublimes villas anglo-normandes, des plages de sable fin à une gastronomie délicieuse, vous voilà bien arrivés à destination. Posez vos valises et, suivez-nous !

Cancale a été notre point d’ancrage pour quinze jours.

Notre ressenti à l’arrivée va correspondre à celui que nous vivrons tout au long de ces vacances : entre l’éblouissement face à la beauté de cette région et la gentillesse de toutes les personnes rencontrées.

Notre itinéraire pour ce séjour s’est dessiné de Saint-Malo au Mont-Saint-Michel.

Nous avons alterné visites et plages, cette organisation a été très appréciée par toute la famille.

Côté plage

Toutes les plages où nous sommes allés, étaient surveillées. En longeant la côte, vous trouverez de nombreuses autres plages situées parfois entre des pointes rocheuses, où l’accès se mérite ! La plupart reste très fréquentée mais nous n’avons jamais eu cette sensation d’être les uns sur les autres. Nous avons même pu goûter au plaisir d’être presque seuls au monde par moment.

La plage des Chevrets, Saint-Coulomb

La plage est plutôt protégée du vent. Elle laisse découvrir à marée basse de beaux rochers où l’on peut admirer crabes et bernard-l’ermite. On peut aussi rejoindre à pied les petits ilots du Petit et Grand Chevret.

L’eau est chaude (oui oui même à 18-19°c), elle est même excellente ! La température de l’air n’est pas très élevée, nous n’avons eu aucun souci pour entrer dans l’eau.

Je reviendrai d’ailleurs un peu plus tard sur cette météo bretonne.

Les enfants comme les adultes ont passé beaucoup de temps à réaliser des châteaux de sable.

Un petit snack très correct (frites, glaces, hamburgers, gaufres…) et une petite supérette complètent ce lieu. On peut se garer assez facilement en marchant un peu ou sur un parking qui jouxte la plage en venant tôt (le parking est gratuit). Un camping borde cette jolie plage.

La plage du verger, Cancale

Nous nous y sommes rendus après la pluie, le soleil ayant montré le bout de ses rayons. Le parking est petit, mais il y a certainement d’autres parkings car les personnes venaient d’un peu plus loin à pied.

Comme la plupart des plages, des pancartes sensibilisent les visiteurs à la protection de l’environnement. La végétation sauvage et les dunes de sable sont en effet les seuls remparts face à la mer et au vent.

Les plages de Bon-Secours, Saint-Malo et de l’Ecluse, Dinard

Concernant les autres plages, je citerai celle de Saint-Malo accessible par les remparts et la ville fortifiée. Elle vaut le détour pour sa piscine naturelle d’eau de mer, ses roches et surtout ce chemin qui se découvre lorsque la mer se retire menant à deux ilots, celui du Grand Bé et du Petit Bé . Au loin, nous apercevons Dinard, de splendides maisons, des voiliers et un phare : quelle vue. Je serais restée des heures à contempler l’horizon et ce paysage si apaisant qui amène à la réflexion et aux rêves.

A Dinard, parmi les 4 plages qui entourent la ville, celle de l’Ecluse se distingue par sa situation en plein centre ville et par ses tentes rayées blanche et bleu installées dès les beaux jours. Nous avons bien observé le phénomène de marée, et la nature qui reprend ses droits. Les enfants étaient impressionnés par ce spectacle, la vitesse de l’eau qui remonte et engloutit les derniers remparts du château de sable construit quelques heures auparavant. Seuls nos points de repères nous ont permis de nous rendre compte de ce phénomène. Nous avons pu admirer comme sur d’autres plages, des sculptures, que dis-je des œuvres d’art éphémères.

La plage de Sables d’Or les Pins

Enfin, nous avons aimé cette plage pour son immensité encore plus présente que pour les autres plages. Par contre nous avions énormément de vent ce jour-là. Cette petite station est très jolie.

🏠 Coté ville

Nous avons visité bien évidemment la ville qui nous a accueillis lors de notre séjour, Cancale. Je vous conseille de passer par la côte, un magnifique point de vue en arrivant. Quel spectacle de voir la baie à marée basse où l’eau peut se retirer loin et, à marée haute, où elle vient presque frôler le quai. La plage au niveau du port de la Houle n’est pas dédiée au farniente et à la baignade mais plutôt à la recherche de coquillages et de petits bigorneaux.

Cancale nous a plu, elle nous a envoûtés par ses rhododendrons (typiques du coin où nous étions en tout cas), par ses maisons au charme anglo-normand et ses jardins si bien entretenus (que l’on retrouve un peu partout dans les autres villes également). Les sentiers qui partent du haut du village permettent d’explorer Cancale sous un autre angle.

Cancale est un « petit » village à l’année qui s’agrandit l’été avec ses résidences secondaires. Je n’ai pas eu ce sentiment « d’étouffement » comme nous pouvons le ressentir dans certaines autres stations touristiques : bien être, liberté, apaisement sont les mots qui me viennent à l’esprit.

A Cancale, nous avons pris beaucoup de plaisir à nous promener sur l’artère principale du front de mer, bordée principalement d’anciennes maisons de pêcheurs, restaurants et petits magasins. La couleur du ciel et de l’eau donnent de bien belles perspectives.

Le marché du dimanche matin n’est pas en reste, tout comme la petite place avec l’Eglise dans les hauteurs de Cancale.

Mention spéciale aux nombreux producteurs locaux, qui ont ravi nos yeux et nos papilles.

Et au loin, se distingue un petit bout de terre, non non ce n’est pas une ile anglaise mais bien le Mont-St-Michel, c’est sûr définitivement Cancale nous t’avons adorée.

Après avoir tourné et retourné pour trouver une place à Saint-Malo nous avons finalement décidé de nous rendre à Dinard (je vous expliquerai d’ailleurs un bon plan pour Saint-Malo, un réel casse-tête pour se garer). Cette ville, première station balnéaire française à la fin du 19ème siècle accueille des villas à flan de falaises mêlant plusieurs styles « Belle Epoque », un casino en bord de plage, et même la statue du célèbre réalisateur Alfred Hitchcock, joli clin d’œil au festival du film britannique.

Saint-Malo est une ville fortifiée, cité de marins et grands navigateurs. Le centre ville pavé est accueillant mais nous ne sommes pas dépaysés. Le plus intéressant se passe sur les remparts et les différentes plages qui entourent la ville.

L’entrée par la porte fortifiée fait son petit effet, tout comme la promenade sur les remparts (d’ailleurs accessibles pour la partie que nous avons faite en poussette et pour les personnes à mobilité réduite). Pour se garer facilement et éviter de chercher longtemps un parking, il faut se rendre à l’extérieur près de l’hippodrome. un bus nous dépose en 7 minutes au pied de la porte.

Le Mont St-Michel

Enfin, nous avons fini notre séjour par le Mont-St-Michel. Nous avons décidé de longer la côte et de ne pas prendre la voie rapide pour arriver plus vite. Nous n’avons pas été déçus par les paysages.

Le Mont St-Michel…une promenade vraiment agréable (nous n’avons pas pris les navettes). L’accès est totalement aménagé. Nous avons déjeuné près du barrage, avec nos sandwichs, et une bien belle vue.

Nous ne sommes pas entrés dans le Mont, trop de monde, de queue. Nous avons fait le tour en partie, car nous étions là à marée basse mais attention aux sables ! Le retour nous l’avons fait dans les herbes folles, et ce fut un régal. Par contre, le parking est payant, 14 euros, sans nul doute le « moins » de la journée.

Enfin, près de Cancale, nous sommes intrigués par ce phare « du bout du monde », la pointe du Grouin. En fait c’est un sentier de littoral. Il faut savoir que le GR 34 « le sentier des douaniers » longe la côte et nous avons vu beaucoup de randonneurs.  Nous avons fait une toute petite partie de ce chemin, à travers une flore sauvage, et toujours cette vue dégagée sur la mer à perte de vue. En descendant par des marches vertigineuses, nous nous retrouvons dans une petite crique à marée basse où se côtoie d’énormes rochers et une plage si minuscule que l’on ne peut même pas y poser deux serviettes. Cet endroit est époustouflant de par les pointes rocheuses qui l’entourent.

🍴 Côté restaurant, de Cancale à la Pointe du Grouin sans oublier Sable d’Or-les-Pins

Avant d’aborder les différents endroits pour manger… Un instant de pause pour vous permettre d’imaginer une scène de bonheur : une dégustation avec mon fils de 6 ans de délicieuses huitres au goûter -oui pour les huîtres il n’y a pas d’heure- face à la mer qui se retirait. Une douce madeleine de proust qui m’a rappelée de jolis souvenirs d’enfance.

A Cancale, nous avons apprécié l’Atelier de l’Huitre. La carte fait la part belle aux huitres, bulots, crevettes roses et grises et un menu enfant est prévu. Carte réduite, mais quel délice. La mayonnaise est faite maison. Les huitres sont ouvertes au moment, et le prix est très correct. On peut également emporter un plateau de fruits de mer.

Nous avons aussi été au restaurant A contre courant, le restaurant comme tous les autres sont souvent complets, la cuisine originale comme le burguer de rouget nous a conquis.

Et notre petit coup de cœur, l’Aviron, pour leur gentillesse notamment avec les enfants et un repas sans fausse note. Des moules à l’entrecôte, du flan breton à la mousse au chocolat, le menu a tenu ses promesses.

Sur le marché des « producteurs », les prix étaient bien plus élevés que le restaurant-producteur où nous sommes allés deux fois. De plus, le jeté d’huitres, ne nous a pas vraiment plu, beaucoup d’irrespect sur ce qui était jeté et une odeur plutôt désagréable émanait de là.

Pour revenir à la gastronomie, concernant les crêpes, je ne sais pas si nous étions dans le département où l’on en mange particulièrement, car à part les crêpes sucrées, nous n’avons pas trouvé « la » crêpe salée.

Pour les gourmands enfin je vous recommande, les glaces de chez « Moustache ». Les saveurs abricot, menthe-chocolat, yaourt, banane, et les fameux vanille-chocolat (parfums que nous avons goûté) ont fait l’unanimité.

A la Pointe du Grouin, nous avons mangé à la brasserie qui porte le même nom, le cadre est idyllique, le repas de fruits de mer et de poissons était très correct.

A Sable d’Or les Pins, nous avons été « aux Bronzés », concept très original mêlant les jeux de mots et personnalités connues. « Je prendrai une gaufre salée Dustin Oeufmann ou Tasty Danielle, une crêpe Croustillant Clavier et une Breizh Anatomy » . De gaufres salées aux gaufres sucrées, sans oublier les wraps et les frites, la cuisine y est exquise.

🌡Côté temps

La pluie (sur 15 jours, il a plu 4 fois), ne dure jamais bien longtemps, des averses par intermittences ou une pluie plus continue sur une demie-journée. Il y a toujours eu plus ou moins du vent, nous sommes habitués, cela ne nous a pas dérangé.

Concernant les témpératures…il a fait jusqu’à 25 degrés. Sincèrement, dès que le soleil était de la partie il faisait vraiment chaud, dès qu’il se cachait effectivement un petit gilet n’était pas de trop. Globalement, qu’il fasse 20 degrés n’a posé aucun problème pour les balades et encore moins pour la plage ! Et même entre deux averses, ou sous les averses, les voyageurs ont tout prévu, des parapluies, coupe-vent, et k-way.

En conclusion, ce coin de Bretagne, nous a charmé. Nous nous sommes évadés, loin de toute pollution terrestre et atmosphérique. Ce fut un vrai bol d’air vivifiant et iodé.

Que ce soit via la location, dans les magasins ou les restaurants, les échanges étaient bienveillants. Un petit mot glissé pour les enfants, des sourires masqués mais des sourires que nous pouvions tous deviner, l’accueil y est plus que chaleureux.

Ne surtout pas hésiter à regarder les sites internet des stations balnéaires, ceux relatifs à la Bretagne ou des blogueurs voyage qui regorgent de mille et une information pour découvrir autrement ce si beau coin de France.

Aux prochaines aventures !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.